Projet Véhicule RC

PieM

Senior Member
#41
Je dispose donc de CMPS11, permettant de determine l'acceleration
Absolument pas. Pas de façon directe.
l'accélération brute est composée de la gravité et de l'accélération du mobile; déjà discuté sur l'autre fil.
Le CMPS11 te donne tous les angles filtrés d'azimuth, roll et pitch pour ton headtracker.

Quant à savoir a quoi va servir de connaître l'accélération de l'engin, pas encore compris à quoi ça sert puisque c'est la conséquence de la commande de vitesse (tension moteur). Donc à moins de vouloir faire une régulation inutile ici, je ne vois pas l'intérêt..
Il serait plus utile de connaître la vitesse mais sans moteur avec codeur ça sera difficile.

pour le GPS, le SEN10752 va très bien et il a une antenne séparée. La trame RMC est disponible ce qui te donne vitesse et le cap / nord géographique.
Il y en a d'autres plus performants chez d'autre fournisseurs
 
Last edited:

dje8269

Senior Member
#42
Absolument pas. Pas de façon directe
.
Aîe . Bon alors qu'est qui me permettrais de connaitre si le VHL avance ou non ? .

Quant à savoir a quoi va servir de connaître l'accélération de l'engin, pas encore compris à quoi ça sert puisque c'est la conséquence de la commande de vitesse (tension moteur).
sauf si le VHL avance sans commande moteur !. Au vue des petits problèmes rencontrés avec le Proto . J'aurais souhaité connaitre si le véhicule est en mouvement , sans passé par le GPS . Et comme on n'as pas de codeurs sur les moteurs, j'avais pensé faire ca avec un accéléromètre .
plusieurs cas de figures ; afin de palier au manque de précision d'un gps qui ne detecterai pas un mouvement sur 1 metre par exemple . par exemple si le VHL avance en pente tout seul ? ou même à aider lors du Backup . Je pense que cette information peut s'avérer utile, mais alors je ne sais pas comment la récupérer ou comment s'appelle l'appareil permettant de faire cela , si ce n'est un accéléromètre .

Connaitre la vitesse instantanée de 0 à 6 km/h ne me serviras pas trop ! . ce qui pourrait me servir c'est de savoir s'il avance physiquement ou recule !

Il y en a d'autres plus performants chez d'autre fournisseurs
Je ne sais pas ce qui fait la performances d'un tel GPS, alors je me fie a votre expertise . Le taux de rafraichissement n'est pas primordiale , mais la précision un peu plus, si y'en as des plus précis je suis fana !. lextronic , farnell ,conrad, gotronic , radiospares .
 

PieM

Senior Member
#43
.
Aîe . Bon alors qu'est qui me permettrais de connaitre si le VHL avance ou non ? .


sauf si le VHL avance sans commande moteur !. Au vue des petits problèmes rencontrés avec le Proto . J'aurais souhaité connaitre si le véhicule est en mouvement , sans passé par le GPS . Et comme on n'as pas de codeurs sur les moteurs, j'avais pensé faire ca avec un accéléromètre .
plusieurs cas de figures ; afin de palier au manque de précision d'un gps qui ne detecterai pas un mouvement sur 1 metre par exemple . par exemple si le VHL avance en pente tout seul ? ou même à aider lors du Backup . Je pense que cette information peut s'avérer utile, mais alors je ne sais pas comment la récupérer ou comment s'appelle l'appareil permettant de faire cela , si ce n'est un accéléromètre .

Connaitre la vitesse instantanée de 0 à 6 km/h ne me serviras pas trop ! . ce qui pourrait me servir c'est de savoir s'il avance physiquement ou recule !


Je ne sais pas ce qui fait la performances d'un tel GPS, alors je me fie a votre expertise . Le taux de rafraichissement n'est pas primordiale , mais la précision un peu plus, si y'en as des plus précis je suis fana !. lextronic , farnell ,conrad, gotronic , radiospares .

Heu c'est le gag ! si tu détectes une vitesse c'est qu'il roule , non ?
Par contre un accéléromètre te donne une indication (après moults calculs) si ... il accélére. S'il roule à vitesse constante l'accéléromètre te donne 0 comme indication, comme quand il est à l'arrêt.

Pour le GPS tu en as de plus précis en positionnement (3m) plus rapides 20hz de rafraichissement ce qui peut être important pour connaitre le cap et la vitesse (en général connue à 0.1m/s près)
http://www.lextronic.fr/P5984-module-datalogger-gps-venus.html
Si tu veux la vitesse avec un odometre tu colles un aimant sur une roue avec un capteur Hall.

Au fait rien sur l'environnement de fonctionnement de ton engin: sous la pluie , dans la neige, l'eau, la boue ? ou seulement quand il fait beau...
 
Last edited:
#44
.Je ne sais pas ce qui fait la performances d'un tel GPS, alors je me fie a votre expertise . Le taux de rafraichissement n'est pas primordiale , mais la précision un peu plus, si y'en as des plus précis je suis fana !. lextronic , farnell ,conrad, gotronic , radiospares .
Moi j'en sais un peu plus, et je peux dire que c'est pas simple... systeme-positionnement-global_
Pour le coup, il faut même utiliser la relativité restreinte pour tenir compte du fait que le temps varie suivant la vitesse relative des différents mobiles.
Oui, vous avez bien lu : une seconde est plus ou moins longue suivant qu'on est sur terre ou dans un satellite...

Le seul point à retenir, c'est que pour les modèles courants, l'horloge locale ne permet pas de mesurer mieux que 3m (dans le meilleur des cas).
Ensuite, si vous ne pouvez pas voir tout l'horizon, la configuration des satellites dans le ciel peut dégrader la position jusqu'à des dizaines de mètres.
Je vous passe les ennuis de propagation des ondes radio que l'on ne cherche à compenser que si les deux premiers problèmes sont résolus, donc pas pour un modèle de base.

Les modèles "plus performants" sont en faits "plus sensibles" et/ou "plus rapides" voir capables de prendre en compte "plus de satellites"

- plus de satellites sert rarement car on a rarement un horizon dégagé,
- plus rapide permet de faire le point plus souvent (mais consomme plus)
- plus sensible (en liaison avec une bonne antenne) permet de recevoir un signal sous des arbres, voire sous un toit léger.

Puisque le pilote est sensé savoir tout faire (même s'il n'y a aucun point de repères dans le décor, qu'il ne sait donc pas où est la verticale, que son engin peut donc être à la limite de basculer sans qu'il le sache,...)
le seul cahier des charges à prendre en compte est le retour arrière.

Sur quelle distance ? Avec quelle précision absolue ? relative ? en angle ? en distance ?
 
#45
Au fait rien sur l'environnement de fonctionnement de ton engin: sous la pluie , dans la neige, l'eau, la boue ? ou seulement quand il fait beau...
Et j'ajouterais : dans un bâtiment ? Sous des arbres ? avec de l'herbe et/ou des feuilles ? Des obstacles durs ? Des dévers ? des champs magnétiques ? des masses métalliques ?

Oui : on peut déduire la vitesse de l'accélération : si en partant de zéro l'engin accélère de 1m/s/s pendant une seconde, alors il roule à 1m/s soit 3,6 km/h
mais ça va dériver, donc il faudra recaler...

.sauf si le VHL avance sans commande moteur !. Au vue des petits problèmes rencontrés avec le Proto . J'aurais souhaité connaitre si le véhicule est en mouvement , sans passé par le GPS . Et comme on n'as pas de codeurs sur les moteurs, j'avais pensé faire ca avec un accéléromètre .
plusieurs cas de figures ; afin de palier au manque de précision d'un gps qui ne detecterai pas un mouvement sur 1 metre par exemple . par exemple si le VHL avance en pente tout seul ? ou même à aider lors du Backup . Je pense que cette information peut s'avérer utile, mais alors je ne sais pas comment la récupérer ou comment s'appelle l'appareil permettant de faire cela , si ce n'est un accéléromètre .

Connaitre la vitesse instantanée de 0 à 6 km/h ne me serviras pas trop ! . ce qui pourrait me servir c'est de savoir s'il avance physiquement ou recule !.
Faudrait savoir : selon #33 le pilote est censé se démerder avec juste l'image, sauf pour le retour arrière et dans ce cas, il faut répondre à #44.
 
Last edited:

dje8269

Senior Member
#46
Avant de répondre a vos interrogations , je voudrais revenir quelques secondes sur l'alim. J'avais prévu de mettre une résistance shunt sur le "+" de l'alim ( genre 0.1 Ohms) pour connaitre le courant débité et ainsi estimer l'énergie restante ; Mais du coup avec trois alims , ca risque de compliquer le schmilblic non ? peut être existe-t-il de meilleur façon d'estimer l'autonomie restante sur des Li-po?
J'ai deja posé la quesiton sur le fofo futura, et il s'avere que c'est bien plus complexe qu'on ne le crois !

Heu c'est le gag ! si tu détectes une vitesse c'est qu'il roule , non ?
C'était pour rebondir , quand tu as dis , qu'on pourrait détecter s'il roule avec le joystick des gaz ; et je voulais répondre , qu'il pouvait rouler sans forcer qu'on touche au gaz, s'il glisse , tombe ou avance dans une pente trop raide pour qu'il puisse se maintenir par exemple ;

S'il roule à vitesse constante l'accéléromètre te donne 0 comme indication, comme quand il est à l'arrêt.
C'est exact , donc un accéléromètre ne servira pas , je l'admets fort bien .

Pour le GPS tu en as de plus précis en positionnement (3m) plus rapides 20hz de rafraichissement ce qui peut être important pour connaitre le cap et la vitesse (en général connue à 0.1m/s près)
Parfait , on est largement dans les clous niveaux tarifs. Si celui-ci est plus performants que l'autre , je valide , à la fin je ferais le point de tous les système de com pour voir si on est bon .

Si tu veux la vitesse avec un odometre tu colles un aimant sur une roue avec un capteur Hall.
Oui , je pense que je ferais ca , je verrai suivant la place ou si c'est faisable .

Au fait rien sur l'environnement de fonctionnement de ton engin: sous la pluie , dans la neige, l'eau, la boue ? ou seulement quand il fait beau...
pas d'etancheité de prevue , du moins a l'immersion, je le protegerai certainement de la boue et des éclaboussure . Il doit rouler dans le sable , terre , humide ou non , neige compacte , cailloux , piste etc .... un vrai 4x4 quoi !

le seul cahier des charges à prendre en compte est le retour arrière.
Sur quelle distance ? Avec quelle précision absolue ? relative ? en angle ? en distance ?
Pour le back up , la perte de com radio et vidéo ne survienne pas d'un seul coup , en terrain dégagé . On ressent tres nettement les effets d'une perte sur la radio , et les parasites apparaissent sur la vidéo . Le seul critere du back , c'est un imprevu , ou le fait que la com soit ciupé d'un seul coup . ( se collé contre une paroi par exemple lol) . De ce fait , un retour en arrière sur quelques mètres seulement est souhaitable ; J'ai envie de dire le plus possible , mais quelques metre devrait suffire . Pour la précision, autant que faire ce peu , sans usine à gaz . mon système de mise en mémoire était pas trop mal ; il lui manquait juste quelques aides supplémentaires . comme un cap par exemple aiderait certainement pas mal , voir même une position GPS .

Et j'ajouterais : dans un bâtiment ? Sous des arbres ? avec de l'herbe et/ou des feuilles ? Des obstacles durs ? Des dévers ? des champs magnétiques ? des masses métalliques ?
C'est bien beau , mais je peux pas prevoir toutes les conditions climatiques et environnementale de la terre . Je compte pas capter des GPS dans une grotte hein !

il faut répondre à #44.
Quelle est la question ?
 
#47
Avant de répondre a vos interrogations , je voudrais revenir quelques secondes sur l'alim. J'avais prévu de mettre une résistance shunt sur le "+" de l'alim ( genre 0.1 Ohms) pour connaitre le courant débité et ainsi estimer l'énergie restante ; Mais du coup avec trois alims , ca risque de compliquer le schmilblic non ? peut être existe-t-il de meilleur façon d'estimer l'autonomie restante sur des Li-po?
J'ai deja posé la quesiton sur le fofo futura, et il s'avere que c'est bien plus complexe qu'on ne le crois !
Un capteur de courant à effet Hall est bien plus efficace et facile à utiliser, genre capteur-de-courant-15-5a
Soit en mettre un (ampérage en fonction) entre la batterie et les reste pour mesurer ce qui reste. A noter que le courant peut être négatif puisque le contrôleur accepte de retourner de l'énergie au freinage.
Soit en mettre un par moteur, + 1 pour les accessoires pour connaitre la puissance transmise à chaque roue. la somme donne la conso totale.
Pour le back up , la perte de com radio et vidéo ne survienne pas d'un seul coup , en terrain dégagé . On ressent tres nettement les effets d'une perte sur la radio , et les parasites apparaissent sur la vidéo . Le seul critere du back , c'est un imprevu , ou le fait que la com soit ciupé d'un seul coup . ( se collé contre une paroi par exemple lol) . De ce fait , un retour en arrière sur quelques mètres seulement est souhaitable ; J'ai envie de dire le plus possible , mais quelques metre devrait suffire . Pour la précision, autant que faire ce peu , sans usine à gaz . mon système de mise en mémoire était pas trop mal ; il lui manquait juste quelques aides supplémentaires . comme un cap par exemple aiderait certainement pas mal , voir même une position GPS .


C'est bien beau , mais je peux pas prevoir toutes les conditions climatiques et environnementale de la terre . Je compte pas capter des GPS dans une grotte hein !
Sans doute; mais près d'un bâtiment ou d'une falaise ? Sous un arbre ?
Il y a 3 options pour le retour arrière :
- boussole compensée + odomètre : précision diminuant progressivement de quelques cm à quelques mètres. Dérive acceptable sur quelques mètres, mais problématique au delà,
- GPS : précision baissant lentement, mais avec un gap de l'ordre du mètre dès le premier point, voire pire si les conditions sont mauvaises.
- combinaison des 2 : odomètres+boussole pour les premiers mètres, ce qui permet de contourner le dernier obstacle rencontré. Puis recalage GPS si disponible et si ça colle suffisamment bien, on peut continuer encore un peu.

Pour l'odomètre : si possible mettre plusieurs aimants par roue pour améliorer la précision.
En outre, une roue pouvant se trouver dans le vide, ce serait peut-être pas mal d'équiper au moins 2 roues.


Quelle est la question ?
Ben ... tu as répondu là...
 

PieM

Senior Member
#48
Concernant la mesure de la capacité restante de la batterie, il me semble illusoire de la calculer à partir de l'intégration de l'intensité débitée déduite d'une capacité supposée a la suite de la charge. D'autant plus que ce n'est pas la capacité qui est importante, mais c'est un pb d'autonomie. Et comme tu ne sais pas de quoi tu vas avoir besoin, c'est rapé!
Une solution sécuritaire serait d'avoir une source de secours, uniquement dimensionnée pour assurer ce que tu veux faire. Donc tu surveille en permanence ta LiPo en tension et dès qu'elle tombe en dessous de sa tension mini, tu bascules en mode sécurité sur celle de secours.
Avant sur les voitures, il y avait un robinet pour passer sur la réserve de carburant.
Pas besoin d'usine à gaz : une mesure ana précise et un relais.
 
#49
l'accélération est la conséquence de la commande de vitesse (tension moteur).
Euh ??? A fond les bananes, la tension est maximale mais l'accélération est nulle.
En montée, il faut plus de gaz pour augmenter la vitesse qu'en terrain plat ou en descente.
Je ne connais pas la relation entre la tension efficace et l'accélération.
Mais effectivement, peu importe puisque qu'aucun automatisme n'est prévu, comme par exemple éviter que l'engin ne se retourne.
A ce propos : comment fait le pilote pour savoir que l'engin est fortement incliné en dévers ? (et que si on continue il va se retourner...)
 

dje8269

Senior Member
#50
Un capteur de courant à effet Hall est bien plus efficace et facile à utiliser, genre capteur-de-courant-15-5a
Génial ca je connaissais pas ! ce sera effectivement plus efficace que ma résistance shunt lol . J'aurais donc une estimation grossière du courant consommé , en connaissant la capacité d'une batterie pleine ( en admettant qu'elle soit pleine au départ) on pourras en sortir une estimation de la capacité restante ;

Je précise grossière bien évidement . car même si on sait qu'il nous reste 1 Litre d'essence on fera pas la même distance en montée qu'en descente ; le pilote devra gérer ca par l'expérience . mais y' as pas de solution miracle . je pourrais associer cette mesure ,a une mesure de tension au repos pour vérifier ; bon ce n'est qu'une idée je ne sais pas ce que ca vaut ;

Du coup un odomètre commence sérieusement a se faire sentir !
 
#51
Concernant la mesure de la capacité restante de la batterie, il me semble illusoire de la calculer à partir de l'intégration de l'intensité débitée déduite d'une capacité supposée a la suite de la charge. D'autant plus que ce n'est pas la capacité qui est importante, mais c'est un pb d'autonomie. Et comme tu ne sais pas de quoi tu vas avoir besoin, c'est rapé!
Une solution sécuritaire serait d'avoir une source de secours, uniquement dimensionnée pour assurer ce que tu veux faire. Donc tu surveille en permanence ta LiPo en tension et dès qu'elle tombe en dessous de sa tension mini, tu bascules en mode sécurité sur celle de secours.
Avant sur les voitures, il y avait un robinet pour passer sur la réserve de carburant.
Pas besoin d'usine à gaz : une mesure ana précise et un relais.
Je ne vois pas à quoi ça sert d'avoir deux batteries. Ces systèmes de robinets (sur les motos aussi, sur les avions, sur les bouteilles d'air des plongeurs, et même sur la citerne d'eau des camions de pompiers) servent seulement à obliger l'opérateur à faire une manœuvre mécanique, ce qui implique qu'il a pris conscience d'être passé en mode ultime secours.(normalement, on doit calculer son intervention sans passer sur la réserve)
Accessoirement, la capacité de la réserve n'est pas la même pour une intervention à 50m ou à 500m. On prévoit une batterie de secours différente pour chaque type d'intervention ?
Dans notre cas, il n'est pas question d'aller basculer un interrupteur sur le mobile. Si interrupteur il y a, il sera sur la télécommande. On peut aussi prévoir un avertisseur sonore et/ou lumineux dès que l'on passe en dessous d'un certain seuil.
La vrai difficulté est ce fameux seuil de tension : la courbe de décharge d'une Lipo est très plate et donc, il faut une mesure très fine pour évaluer la fin de capacité.
Par contre, il est assez facile de savoir que la batterie est pleine à bloc, et pas trop compliqué d'étalonner la capacité. Donc l'approche par la consommation n'est pas si illusoire que ça, et il me semble bien que nombre de téléphones portables procèdent de la sorte.
 

dje8269

Senior Member
#52
Oulalala on s'est tous un peu croisé ;

@PieM : je suis d'accord avec toi ; il est illusoire de connaitre l'autonomie , mais en terme de place je doute pouvoir mettre une batterie supplémentaire capable de faire au moins la moitié du chemin parcouru pour pouvoir revenir . je pense que l'expérience du pilote devra jouer la dessus . mais je garde cette idée dans un coin , car je la trouve géniale, mais comme je n'ai pas encore le véhicule peut être que ce serait jouable finalement . surtout que j'ai dans l'idée de rajouter une option de batterie secondaires pour augmenter l'autonomie en tant que périphériques , si un capteur consomme beaucoup plus ou doit rester longtemps sur la zone. ( voir CDC)

comment fait le pilote pour savoir que l'engin est fortement incliné en dévers ? (et que si on continue il va se retourner...)
d'aprés les nombreuses vidéo que j'ai pus voir sur ce châssis , il est invraissemblable qu'il se retourne ( contrairement au proto) . mais pour répondre à la question ; il verra l'engin incliné car la camera restera // au support ( sauf si gyrostabilisé) donc le verra par rapport au sol tout simplement ; PS: dans ces conditions le corps humain penche la tête naturellement par palier a ce devers c'est marrant vu de l'extérieur de voir les réactions d'un pilote!
 
#53
J'aurais donc une estimation grossière du courant consommé !
Pas si grossière que ça ! Avec une lecture sur 10 bits on est à 0,03 A dans chaque sens
Une fois rodée, une lipo a une capacité assez stable et mesurable, et de toutes façons, tu vas probablement éviter de la décharger à fond.
La difficulté, c'est de mesurer ce courant très régulièrement pour que l'intégration soit fiable.

Après, il faut décider si on envisage toutes les possibilités ou si on se limite à ce qui est faisable avec un ou plusieurs Picaxes ?
Tu sais que je n'aime pas beaucoup multiplier les Picaxes car ça complique énormément les coms.
Mais sur ce coup, il n'y a quasiment aucune interaction : un Picaxe mesure en boucle et intègre. Et quand il passe le seuil, il envoie une alarme, qui peut être un simple tout ou rien.
S'il faut envoyer la capacité restante, ça se complique question communications...
 
#54
pour répondre à la question ; il verra l'engin incliné car la camera restera // au support ( sauf si gyrostabilisé) donc le verra par rapport au sol tout simplement
Donc il faut rajouter une ligne au cahier des charges :
Le sol est toujours plat et horizontal.

Il me semble que pour toutes ces viéos, le pilotage est réalisé "à vue" En outre il me semble avoir vu une belle pirouette depuis le haut de l'escalier...
Il y a une grosse différence entre radio-commande "à vue" et pilotage en immersion : dans le premier cas, l'opérateur a sa propre notion de la verticale, voit en relief et en tout état de cause a un champ de vision très large sur le terrain.
En immersion, il ne faut compter que sur le retour de la caméra avec tous ses défauts :
- pas de relief,
- décalage temporel,
- éventuelles coupures,
- champ limité,
- feuilles, herbes ou autres masquant le champ de vision,
- absence de points de repères dans le décor, ou points de repères trompeurs.

D'où toutes ces questions sur les conditions d'évolution.
Vu la réponse en #33 on pourrait croire à des conditions plutôt favorables :
- sol plat et horizontal,
- bonne adhérence,
- obstacles bien contrastés.
En outre la vitesse est modeste.
Mais on a aussi lu pas mal de cas de figure qui ne correspondent pas à ce tableau.
Donc on suppose que dès que ça se complique on admet que l'on puisse se planter, et on précise au CDC que l'engin n'est pas supposé aborder des conditions délicates.
 
Last edited:

dje8269

Senior Member
#55
Question energie :
Quand je dis grossiére , je veux dire par la , et je rejoins PieM , que c'est impossible de prevenir l'utilisateur qu'il doit rentrer car il a plus de batterie . on peu seulement lui dire qu'il reste tant de courant a dispo .

Si il lui reste 1A/h sur 12A/H et qu'i las fait tout le chemin en descente, il ne pourra jamais rentré et vice verca , l'estimation sera a titre informatif .

Après, il faut décider si on envisage toutes les possibilités ou si on se limite à ce qui est faisable avec un ou plusieurs Picaxes ?
Je doute qu'un seul picaxe suffisent , je doute que plusieurs picaxes seulement . je partirais plus sur un melnage PIC/picaxe .

Sur ce coup la communication devrait forcement . ce sera un gros pavé a mon avis . Avec tout les capteurs a gerer et les ordres a envoyer on est loin d'avoir besoin que d'un seul picaxe .

Le sol est toujours plat et horizontal.
???? je comprends pas ? au plutot j'ai peur de comprendre mdr . vous jouez sur les mots ? sur l'ecran le sol sera toujours a l'horizontale , certes , mais il faudra incliné l'ecran si vous voulez que la bulle de votre niveau se palce au centre . comme votre tête . vous le savez que le sol est incliné y a pas de probléme la dessus ;
 
#56
Question energie :
Quand je dis grossiére , je veux dire par la , et je rejoins PieM , que c'est impossible de prevenir l'utilisateur qu'il doit rentrer car il a plus de batterie . on peu seulement lui dire qu'il reste tant de courant a dispo .
Si il lui reste 1A/h sur 12A/H et qu'i las fait tout le chemin en descente, il ne pourra jamais rentré et vice verca , l'estimation sera a titre informatif .
Je dirais plutôt que la mesure (et non l'estimation) sera précise, mais que c'est au pilote de décider à partir de quel seuil il doit rentrer.
Sur votre automobile, vous avez une jauge ou seulement un témoin rouge quand il n'y a plus de coco ?
???? je comprends pas ? au plutot j'ai peur de comprendre mdr . vous jouez sur les mots ? sur l'ecran le sol sera toujours a l'horizontale , certes , mais il faudra incliné l'ecran si vous voulez que la bulle de votre niveau se palce au centre . comme votre tête . vous le savez que le sol est incliné y a pas de probléme la dessus ;
Je ne joue pas sur les mots. Si l'engin se trouve sur un terrain uniformément incliné, disons la pente d'une montagne et qu'il n'y a aucune objet vertical dans le champ de vision (disons que la caméra ne voit que du gazon) vous ne pouvez pas savoir que le sol est incliné.
Mais si pour vous ce cas est impossible c'est très simple.
On n'en est pas à l'architecture "informatique"
Il faut faire le bilan des entrées/sorties sur les 3 modules :
Le head tracker, la télécommande et l'engin.
- Tout ou rien
- analogique
- communications série (dont affichage sur la télécommande, lecture de capteurs et échanges entre modules (radio ou filaire))
Pour chaque : fréquence de rafraîchissement ou débit.
 

dje8269

Senior Member
#57
Vous noircissez, drôlement le tableau. Le pilotage en immersion , est certes déconcertant au début, il faut un temps d'adaptation, ça reste très réaliste . On évitera naturellement de rouler en devers.
Je ne cherche pas à faire un truc inrenversable, juste limiter les risques autant que possible.

Je viens de comprendre, ou vous voulez en venir. EN effet on ne sera pas si on est incliné ou non. Ce cas de figure m'est jamais arrivé , car on sait , en général , ou on va aller et si le sol es inclinée ou non.

Quel est l'appareil qui pourrais nous donné un horizon artificiel? Afin de l'afficher on d'indiquer une alarme en cas de pente trop incline? Je dirais un gyroscope?
 
Last edited:
#58
Vous noircissez, drôlement le tableau. Le pilotage en immersion , est certes déconcertant au début, il faut un temps d'adaptation, ça reste très réaliste . On évitera naturellement de rouler en devers.
Je ne cherche pas à faire un truc inrenversable, juste limiter les risques autant que possible.
Je viens de comprendre, ou vous voulez en venir. EN effet on ne sera pas si on est incliné ou non. Ce cas de figure m'est jamais arrivé , car on sait , en général , ou on va aller et si le sol es inclinée ou non.
Quel est l'appareil qui pourrais nous donné un horizon artificiel? Afin de l'afficher on d'indiquer une alarme en cas de pente trop incline? Je dirais un gyroscope?
je pensais qu'il s'agissait d'un véhicule d'exploration : donc à priori on ne sait pas ce qu'on va rencontrer...
en outre, suivant le CDC :
Avoir une capacité de franchissement assez élevé , pour se mouvoir sur terrain accidenté, monté de petites marches ou trottoir , pente etc ...
Vous avez déjà fait ça en immersion ? Les vidéos d'exemple sont en pilotage à vue, et pourtant ça ne semble pas si facile...

C'est vrai que je n'ai envisagé que deux approches :
- soit un pilotage très "direct" (et dans ce cas tout ce qu'on peut faire, c'est d'optimiser la fiabilité et la réactivité de la transmission)
- soit un pilotage assisté (comme sur un Airbus...) visant à limiter les conséquence d'un manque de réactivité ou d'une erreur de pilotage.
Evidemment, la deuxième approche a peu d'intérêt en vol a plat de jour et par temps clair...

Il y a une troisième possibilité : le retour d'information vers l'opérateur :
- orientation du bidule suivant chaque axe,
- distance parcourue (avec peut-être une mémoire pour mémoriser la longueur du trajet à prévoir pour le retour)
- énergie restante, énergie consommée à l'aller,
- alertes suivant différents seuils (angles et énergie)
- paramètres d'environnement (températures, humidité,...)
- trace GPS,
- qualité de la transmission radio,
- écho-radar
Presque tout ça est déjà dans le cahier des charges. Mais vu la quantité d'informations, il me semble qu'un écran graphique couleur s'impose si ça doit être intuitif.
Du coup, cette partie là n'est pas une mince affaire... mais il existe des modules spécialisés : afficheur-tft-couleur-ulcd-144-g2

Si GPS il y a, ce serait bien d'avoir les coordonnées réelles du dernier point atteint ce qui permet de retrouver le bidule (avec un GPS de poche...) en cas de perte totale de transmission.
A noter que pour le retour arrière, on n'enregistre normalement que les coordonnées différentielles.
 
Last edited:

dje8269

Senior Member
#59
Bonjour à tous,

Avoir une capacité de franchissement assez élevé , pour se mouvoir sur terrain accidenté, monté de petites marches ou trottoir , pente etc ...
Vous avez déjà fait ça en immersion ? Les vidéos d'exemple sont en pilotage à vue, et pourtant ça ne semble pas si facile...
Oui oui; pas de soucis je l'ai déjà fait en immersion . un pilote experimenté, sait comment attaqué un obstacle avec son VHL ; ou alors les contournés . Le plus dur étant de garder le cap. L'idéal etatn d'avoir les infos incruster sur la vidéo! mais la c'est pas possible .
Il faut avancer par palier et se donner un objectif a atteindre , une fois atteint on recherche un nouvel objectif . 500m ne se parcourt pas a fond les gamelles, en3 minutes , mais en restant conentré et en faisant attention ua peu d'environement que le voit a raz le sol.

Les paramétres environnementaux, ne me semble vraiment pas nécessaires . l'humidité je n'en vois pas l'utilité , la t° a part celle des moteurs et/ou des cartes de puissance non plus .
Echo-radar ? je ne sais pas ce que c'est .
Le dernier point GPS excellente idée ça ;

Pour l'écran oui , mais c'est la télécommande qui définira la taille de l'écran( par trou qu'elle laissera une fois que j'aurais enlever l'ancien ecran) , mais d'ors et déjà 1.4' pouces c'est bien trop petit, vu le nombre d'infos a afficher .
 
Last edited:

PieM

Senior Member
#60
Besqueut said:
Euh ??? A fond les bananes, la tension est maximale mais l'accélération est nulle.
En montée, il faut plus de gaz pour augmenter la vitesse qu'en terrain plat ou en descente.
Je ne connais pas la relation entre la tension efficace et l'accélération.
J'ai écrit :l'accélération est la conséquence de la commande de vitesse.
car pour moi il y a accélération quand il y a variation de vitesse.
et sur un moteur électrique la vitesse de rotation est une fonction de la tension d'alimentation.



Besqueut said:
Dans notre cas, il n'est pas question d'aller basculer un interrupteur sur le mobile.
j'ai écrit : "Pas besoin d'usine à gaz : une mesure ana précise et un relais."
ce qui veut dire que la commutation se fait automatiquement.
Mais visiblement j'étais assez stupide pour aller mettre un commutateur sur l'engin...

Bonne journée
 
Last edited:
#61
Pour l'écran oui , mais c'est la télécommande qui définira la taille de l'écran( par trou qu'elle laissera une fois que j'aurais enlever l'ancien ecran) , mais d'ors et déjà 1.4' pouces c'est bien trop petit, vu le nombre d'infos a afficher .
Il existe des modèles de différentes tailles dans la même game : afficheur-tft-couleur-ulcd-32ptu
et qui offrent par ailleurs des possibilités intéressantes (E/S TOR et ana, ports de communication, gestion du son et même de l'alim...)
L'important est de recenser ce qui doit être affiché et comment.

L'écho-radar est obtenu a partir de mesures de distances par ultra-son : ça donne un graphique des objets durs proches tout autour du mobile. C'est juste une idée, à voir si ça peut être utile un jour.

Je ne sais toujours pas à quoi sert l'engin ; pour moi, c'est un mobile d'exploration (en milieu inconnu donc).
Evidemment la vision est prépondérante, mais on peut envisager de récupérer des tas d'autres informations si nécessaire/utile en premier lieu pour l'état de l'engin et de la communication, les obstacles susceptibles de compromettre sa stabilité et/ou sa progression, mais aussi sur l'environnement exploré.
A vous de donner votre vision des objectifs envisagés.
 
Last edited:
#62
sur un moteur électrique la vitesse de rotation est une fonction de la tension d'alimentation.
et du couple résistant, lequel est éminemment variable. (la vitesse de rotation peut varier de 0 au max pour une même tension).
Mais trêve de discussion sur ce sujet qui comme vous l'avez fait remarqué n'est pas pertinent pour ce projet.
j'ai écrit : "Pas besoin d'usine à gaz : une mesure ana précise et un relais."
ce qui veut dire que la commutation se fait automatiquement.
J'avoue ne pas comprendre : si le pilote n'a pas conscience qu'il est passé en mode secours, à quoi ça sert ?
Bonne journée à vous également.
 

PieM

Senior Member
#63
J'avoue ne pas comprendre : si le pilote n'a pas conscience qu'il est passé en mode secours, à quoi ça sert ?
Il y a la télépathie mais aussi la liaison radio (transceiver) entre le VHL et le pilote puisque si j'ai bien compris, il va recevoir la météo, le tracé GPS, l'image radar et l'horizon artificiel ...
Quant à l'accélération, inutile de la mesurer puisqu'on mesure la vitesse (non corrigée des effets de la relativité).

@ jérémy

Concernant cette histoire de gestion d'énergie il faut bien définir l'organisation:
soit tu as une batterie pour tout, soit tu en as plusieurs.
Si tu en as une pour tout il est facile de la découpler en deux: une pour l'aller , une pour le retour. d'où ce que je t'ai proposé.
Si tu as un système avec plusieurs sources, alors il m'expliquer comment tu pourras assurer un retour sans mesurer toutes tes sources d'énergies.
Car à quoi bon avoir l’énergie pour la traction retour si tu n'as plus la vidéo ou la transmission de commande.
 
Last edited:
#64
(non corrigée des effets de la relativité).
Si ce calcul est fait à partir des données GPS, les effets de la relativité sont déjà pris en compte par le GPS. Il n'y a donc pas d'autres corrections à appliquer.

Toujours pas compris à quoi sert de passer automatiquement en mode réserve sans que le pilote soit dans la boucle. Si quelqu'un à un explication, je suis preneur.
 

dje8269

Senior Member
#65
L'important est de recenser ce qui doit être affiché et comment.
Bien évidement, chose que je ferais en temps voulus.

L'écho-radar est obtenu a partir de mesures de distances par ultra-son : ça donne un graphique des objets durs proches tout autour du mobile. C'est juste une idée, à voir si ça peut être utile un jour.
Je suis fana de ce genre d'idée , même si celle ci , ne correspond pas au besoin .

Je ne sais toujours pas à quoi sert l'engin ; pour moi, c'est un mobile d'exploration (en milieu inconnu donc).
C'est exact d'exploration et de reconnaissance, mais le milieu n'est pas si inconnu que ça . il ne porte qu'a 500m et presque a vue ( LOS line of sight) , on peut donc prévoir grosso modo ce qu'on risque de rencontré .

Je ne sais toujours pas à quoi sert l'engin ; pour moi, c'est un mobile d'exploration (en milieu inconnu donc).
PieM , n'as rien dis sur le signalement du passage en mode secours . Ca coule de source que si on bascule une batterie de secours un signalement sera effectué . Enfin moi je l'ai compris comme ça .

Du coup vous n'avez pas repondu à ma question sur le module capable de nous donné des indications sur le devers du VHL ?
 
Last edited:
#66
Ca coule de source que si on bascule une batterie de secours un signalement sera effectué
Donc la fonctionnalité c'est uniquement d'allumer une LED (+ 1 bip ?) lorsque la capacité restante passe en dessous d'un certain seuil.
Pas besoin de plusieurs batteries pour faire ça.
Les histoires de robinet servent en plus à garantir que l'opérateur a bien pris en compte l'alarme (acquittement)
Si on veut ça en plus, il faut un interrupteur ou un poussoir, mais toujours pas besoin d'une batterie dédiée.

Du coup vous n'avez pas repondu à ma question sur le module capable de nous donné des indications sur le devers du VHL ?
Voir #41 by PieM
Le CMPS11 te donne tous les angles filtrés d'azimuth, roll et pitch
 

dje8269

Senior Member
#68
Message croisé :

soit tu as une batterie pour tout, soit tu en as plusieurs.
Il y en auras plusieurs c'est une certitude . Mais qu'entends tu par plusieurs, plusieurs pour la même utilisation ? ou plusieurs en tout

Voila comment je voyais les choses ( ce qui est actuellement sur le proto) .

Une batterie de propulsion , jsute pour le moteur .
Une batterie pour l'émetteur video , et toutes l'électronique .

Sur ce systeme j'ai du composé car l'alimentation du moteur se fait par deux batteries en série de 8.2V . Mais pour des raisons de parasitages de découplage etc ... je souhaite resté sur ce modéle qui remplissait parfaitement ce role .

Si tu as un système avec plusieurs sources, alors il m'expliquer comment tu pourras assurer un retour sans mesurer toutes tes sources d'énergies.
?? Toutes les sources d'energies devront etre "estimer" . il se peut que ce soit l'électronique qui tombe en rade avant le moteur , si le VHL est utilisé en observation . le moteur ne fonctionnera pas , mais l'émetteur vidéo oui ! par exemple .

Sur la télécommande je dois affiché la télécommande , la propu et l'électronique .

Ca c'était dans mes plans ,un autre , mais plus contrignant niveaux logistiques , serait 3 batteries sur le VHL , une propu , une Tx/vidéo , et une éléctronique ; Mais ca fait beaucoup et pas pratique je trouve .

Le CMPS11 te donne tous les angles filtrés d'azimuth, roll et pitch
Ok donc le cmps11 revient dans la course . a mettre sur le VHL , on pourras donc aussi connaitre l'inclinaison d'une pente ? ca pourra peut etre servir .
 

PieM

Senior Member
#69
Sur ce systeme j'ai du composé car l'alimentation du moteur se fait par deux batteries en série de 8.2V
Tes drivers moteurs seront alimentés en 16V ?!

3 sources différentes ?
donc si tu restes en observation, tu vas revenir quand tes batteries vidéo sont à quel niveau ?
par contre tes batteries propulsion peuvent être presque pleines !...
ça ne me semble pas trop optimisé tout ça! mais je vois que l'on ne cherche pas trop la simplicité ici....

Avoir deux batteries une assurant l'énergie aller, et une le retour permet de rester dans un système sécuritaire. Il est évident (pas pour tout le monde) que la détection du niveau d'une batterie faible, outre le signalement permet de retrouver assez d'énergie pour la phase retour par commutation automatique.


autre chose : je regardais un peu la doc du fabricant et les plans : il y a bien la place pour mettre un aimant à l'intérieur des roues avec un capteur Hall solidaire du boitier enveloppant le moteur.
Toutefois attention: les arbres des roues ont 4mm de diamètre!!!
Et vu le déport des roues, c'est pas du costaud.
D'ailleurs le fabricant met en garde: une chute de 30 cm peut endommager définitivement le réducteur de sortie.
A prendre en compte....
 
#70
Demander à dje, lui, a compris.
Voir #66 : la fonctionnalité est uniquement d'allumer une LED quand on passe en dessous d'un certain seuil. Pas besoin d'une batterie annexe pour faire ça.
Qui plus est, une jauge semble plus commode qu'un seuil difficile à déterminer en fonction de la mission.
Je veux bien admettre que les moteurs soient de gros pourvoyeurs de parasites et qu'une batterie dédiée améliore les choses.
Mais je ne vois pas l'intérêt d'aller au-delà de 2 batteries.
 

dje8269

Senior Member
#72
Tes drivers moteurs seront alimentés en 16V ?!
Non non , PieM , c'était sur le prototype d'avant ..... sur ce VHL , je sais pas soit batterie 2S ou 3S a mon avis ( certainement 2S)

3 sources différentes ?
donc si tu restes en observation, tu vas revenir quand tes batteries vidéo sont à quel niveau ?
par contre tes batteries propulsion peuvent être presque pleines !...
ça ne me semble pas trop optimisé tout ça! mais je vois que l'on ne cherche pas trop la simplicité ici....
C'est vrai que c'est pas optimisé , mais ca a le mérite d'être simple pas complexe . Une batterie pour un élément . le premier qui donne des signes de faiblesse ont rentre .
Je devine que tu voudrais tout regroupé , ainsi tout le système aurait la même autonomie , et non seulement une partie ? j'ai bon ?

J'avais séparé les batteries pour des question de tension . l'émetteur vidéo sur une 3S et la propu sur 2S . je pense que je vais devoir rester sur ce schéma la, si j'alimente en 2S les moteurs .
 

PieM

Senior Member
#73
Non non , PieM , c'était sur le prototype d'avant ..... sur ce VHL , je sais pas soit batterie 2S ou 3S a mon avis ( certainement 2S)


C'est vrai que c'est pas optimisé , mais ca a le mérite d'être simple pas complexe . Une batterie pour un élément . le premier qui donne des signes de faiblesse ont rentre .
Je devine que tu voudrais tout regroupé , ainsi tout le système aurait la même autonomie , et non seulement une partie ? j'ai bon ?

J'avais séparé les batteries pour des question de tension . l'émetteur vidéo sur une 3S et la propu sur 2S . je pense que je vais devoir rester sur ce schéma la, si j'alimente en 2S les moteurs .
Sur un plan fiabilité, le fait d'avoir 3 batteries nécessaires simultanément pour faire fonctionner ton appareil, par rapport à une solution a deux batteries en // t'augmente le risque de non fonctionnement par 6.
Quant à mesurer en permanance le courant consommé sur 3 systèmes, l'intégrer en fonction du temps et le déduire d'une charge supposée, je ne vois pas la simplification par rapport à la surveillance de la chute de tension d'une batterie en fin de décharge.
 

dje8269

Senior Member
#74
Sur un plan fiabilité, le fait d'avoir 3 batteries nécessaires simultanément pour faire fonctionner ton appareil, par rapport à une solution a deux batteries en // t'augmente le risque de non fonctionnement par 6.
Quant à mesurer en permanance le courant consommé sur 3 systèmes, l'intégrer en fonction du temps et le déduire d'une charge supposée, je ne vois pas la simplification par rapport à la surveillance de la chute de tension d'une batterie en fin de décharge.
Je crois qu'on s'est loupé sur le coup ???!!! car j'ai rien compris . Il faut que j'arrête de parler du proto d'avant , ca mélange tout .

repartons a zéro :
Pour moi , et ce n'est que mon avis, et suis ouvert a toutes autres proposition .Il me faut deux batteries , 1 pour la propu et 1 pour la video+ l'électronique . la principale raison ; c'est la différence de tension entre les deux(7.2V pour les moteurs et 12V pouir l'electronique) . une seconde serait pour l'isolation au niveau parasitages à cause des moteurs; Comment voyez vous les choses de votre coté ?
 

PieM

Senior Member
#75
Je crois qu'on s'est loupé sur le coup ???!!! car j'ai rien compris . Il faut que j'arrête de parler du proto d'avant , ca mélange tout .

repartons a zéro :
Pour moi , et ce n'est que mon avis, et suis ouvert a toutes autres proposition .Il me faut deux batteries , 1 pour la propu et 1 pour la video+ l'électronique . la principale raison ; c'est la différence de tension entre les deux(7.2V pour les moteurs et 12V pouir l'electronique) . une seconde serait pour l'isolation au niveau parasitages à cause des moteurs; Comment voyez vous les choses de votre coté ?
Qu'est ce qui est sous 12V et quelle intensité ?
Quant au parasitage moteur, avec les drivers qui contienent des µC je doute qu'il y en ait beaucoup!

Pour compléter le fond de ma pensée:
tu as une batterie 7.2V pour les moteurs
une batterie 12V pour le reste, vidéo et électronique. De cette batterie tu vas tirer du 5V, du 6V peut être et du 12V avec des régulateurs.

Si tu constates que ta batterie 2 est à mi décharge tu es obligé de rentrer même si la batterie 1 est quasiment pleine.
Idem pour l'inverse.

Ce que je dis c'est :

tu as besoin globalement de 5800 mA/h pour ta mission (moteur + vidéo + électronique) aller et retour.

on considère que la mission retour va consommer la même chose que l'aller.
au lieu d'une batterie 5800 tu en mets deux de 2900.
tu fonctionnes tout sur une batterie à l'aller, moteur (7.2V) et le reste avec des boosters stepup ou stepdown pour avoir tes différentes tension 12V, 5V etc... (rendement 90 à 95%)
dans des conditions normalisées de conso, (moteurs à l'arrêt, vidéo et transmission en marche par exemple) tu mesures la tension batterie en cours (se fait en arrière plan avec les comparateurs du Picaxe.)
Dès que la tension tombe sous 6V par exemple, tu signales en retour opérateur, (éventuellement tu envoies un sms à Besqueut) et tu bascules via un relais sur l'autre batterie.
A partir de ce moment tu sais que tu as la possibilité de rentrer si tu veux, ou de prolonger en prenant le risque d'aller chercher ton engin à pied.
Mais tout fonctionne en même temps, électronique, vidéo et motorisation.
Et à n'importe quel moment, tu es prévenu d'une défaillance de ta batterie, et tu peux rentrer.
 
Last edited:

dje8269

Senior Member
#76
Qu'est ce qui est sous 12V et quelle intensité ?
Je suppose , car rien de fixé encore , mais dans 95% des cas l'émetteur vidéo le seras, sous un courant dépendant de sa puissance . Je pense que la camera risque de l'etre aussi .

Si tu constates que ta batterie 2 est à mi décharge tu es obligé de rentrer même si la batterie 1 est quasiment pleine.
Idem pour l'inverse.
Oui c'est exact . je conçois que c'est un usage non optimisé; mais plutôt pratique et habituel comme gestion sur drone volant par exemple . dnas la majeure partie des cas la batterie electronique est surdimensionné .
Dans mon cas , comme c'est un peu différent , je comprends l'intérêt et j'aime bien l'idée.

Je souhaite posé quelques questions pour bien me rendre compte :

ne vaut il pas mieux partir sur 3s et diminuer la tension plutôt que de l'augmenter ?
Pourquoi faire ce système de bascule ? a cause de la difficulté a obtenir l'autonomie restante d'une Li-Po ?
Niveau hard , cela complique aussi énormément . booster , relais puissant capable de tenir 7 ou 8 A .
 
#77
Mon humble avis :
Une seule batterie taillée pour la tension des moteurs.
Tous les autres circuits consomment beaucoup moins donc sont faciles à alimenter en step up ou down.
Renvoi d'une jauge d'énergie restante comme ça existe sur n'importe quel téléphone portable bas de gamme.
Les missions sont-elles juste un aller/retour de 500m ?
Ou bien 50m , puis exploration de la zone, puis je vais plus loin, je reviens en arrière, etc...
Et l'aller peut être en descente, le retour en montée...
Rien ne dit que l'aller consomme la même chose que le retour dans un sens comme dans l'autre.
Il me semble que c'est plutôt à l'opérateur de juger, mais bien sur il faut qu'il ait une indication visuelle de ce qui reste.
Si on attends que la batterie tombe à 6V, pour sur c'est facile à détecter. Mais ça veut aussi dire que ça sent le sapin...
Normalement, on arrête de pomper avant que la tension ne s'effondre pour ne pas endommager ces coûteuses batteries.
 

PieM

Senior Member
#78
Je suppose , car rien de fixé encore , mais dans 95% des cas l'émetteur vidéo le seras, sous un courant dépendant de sa puissance . Je pense que la camera risque de l'etre aussi .


Oui c'est exact . je conçois que c'est un usage non optimisé; mais plutôt pratique et habituel comme gestion sur drone volant par exemple . dnas la majeure partie des cas la batterie electronique est surdimensionné .
Dans mon cas , comme c'est un peu différent , je comprends l'intérêt et j'aime bien l'idée.

Je souhaite posé quelques questions pour bien me rendre compte :

ne vaut il pas mieux partir sur 3s et diminuer la tension plutôt que de l'augmenter ?
Pourquoi faire ce système de bascule ? a cause de la difficulté a obtenir l'autonomie restante d'une Li-Po ?
Niveau hard , cela complique aussi énormément . booster , relais puissant capable de tenir 7 ou 8 A .
Ta batterie doit être a la tension du plus gros consommateur. Aucun intérêt de baisser la tension avec 30A en subissant des pertes.
Bascule parce que tu as une batterie qui est isolée et tu ne mesures qu'une tension de fin de décharge au lieu de tout ce calcul de consommation bien compliqué qui ne te donnera que quelque chose d'approximatif.
En plus avec quelle précision connais tu la charge initiale de ta batterie ? merci de la question.
Donc la charge restante (pas l'autonomie), par ce moyen est très approximative.

Il n'y a aucune complication hard bien au contraire! un booster c'est tout fait et ça coûte 6€ ! http://www.selectronic.fr/carte-convertisseur-elevateur-de-tension-sortie-5-35-vdc.html
Quant au relais tu dois en trouver une dizaine pour 10€.

S'il fallait une batterie pour chaque fonction sur une voiture, ça serait un magasin.
Et ne pas comparer avec un drone qui lui a des exigence de charge transportée des softs très sophistiqués et des variations de conso non comparables avec un tout terrain.
 
#79
Relire #65, #66
Le fonctionnel, c'est ce qui est en interface avec l'utilisateur. La technique est censée découler de ça, pas l'inverse.
Exemple d'analyse de bonne-gestion-d-une-batterie-lipo
pour conforter mon avis #77.
Je cite :
Il est recommandé partout de ne pas utiliser plus de 80% de la capacité de la batterie
Voici également un lien sur le premier forum renvoyé par google sur le sujet : mesurer-la-charge-d-une-batterie
Je cite :
Les téléphones utilisent généralement une puce dédiée à la gestion de la batterie qui va mesurer en permanence le courant consommé, la tension ainsi que la température pour permettre ces calculs.
et encore :
La tension pour un accu Lithium peut permettre d'en estimer la charge mais uniquement lorsque l'accu est resté au moins une à deux heures sans être utilisé et que celui-ci est jeune.
Autant dire que c'est à oublier dans notre cas. Ne reste que la consommation de courant...
 
Last edited:

PieM

Senior Member
#80
Le fonctionnel c'est d'assurer le bon fonctionnement du véhicule dans toutes les conditions.

Une puce dédiée est ici http://datasheets.maximintegrated.com/en/ds/MAX17043-MAX17044.pdf et ce n'est pas une simple mesure de courant!

Quant à la bonne gestion de la batterie je ne vois pas ce qu'il y a de contradictoire avec le fait de détecter la chute de tension.
l'approche téléphone portable avec un seul élément et une décharge relativement peu variable comparée avec un véhicule qui peut passer 30A me semble un peu osée.
 
Top